Mercure - Amélie Nothomb

Publié le par czarslibrary.over-blog.com

http://www.decitre.fr/gi/18/9782253149118FS.gif

 

>>***

 

Second livre d'A.Nothomb, pour moi. Je ne suis pas fanatique de ses écrits, chose bizarre puisque la plupart des gens qui commencent à la lire, finissent comme dans un puits sans fond : ils lisent tout ce qu'elle fait. Je suis perplexe face à tant de férocité, et même si j'ai beaucoup aimé ce livre, je ne vais pas déifier sa photo dans ma chambre à coucher.

 

C'est l'histoire d'un vieux pervers, transi d'amour ou de folie, qui garde prisonnière une jeune fille sur l'île de Mortes-Frontières.

L'histoire, est captivante, nous sommes plongés dans les méandres de l'amour et de la haine, de la beauté et de la laideur, du mensonge et de la vérité, de la liberté et de l'emprisonnement physique et morale. Nothomb nous pousse à l'exaspération en nous montrant que notre logique, qui devrait être au départ celle de l'héroine, ne devient à la fin qu'une poussière poussée par les vents de l' immoralité, car l'amour n'a que faire de la raison.

On est déstabilisés et on attend peut être une fin plus passionnée justement, qui ne vient pas. Ni dans la première fin, ni dans la seconde, ne nous l'offre-t-elle (elle nous laisse choisir, oui).

Elle nous laisse sur un non dit, sur un vent paisible qui ne devrait pas, mais si on a tort et qu'il n'y a pas de logique, alors pourquoi pas. Ceci n'est pas une leçon de vie, mais un conte de la vie.

Publié dans contemporain

Commenter cet article