Sleepy Hollow - Peter Lerangis et Washington Irving

Publié le par Czar

http://www.livraddict.com/covers/49/49171/couv70965796.jpg

 

>***/5

Résumé : 

1799 : l'aube d'un nouveau siècle. Réticent aux méthodes expéditives de la justice américaine, l'inspecteur Ichabod Crane prône une enquête "scientifique" pour coincer les coupables, en commençant par l'autopsie des victimes. Réaction horrifiée de ses supérieurs hiérarchiques qui l'expédient à Sleepy Hollow, à deux jours de voyage de New York, pour lui " donner sa chance" en élucidant trois meurtres récemment commis dans ce coin perdu habité par une communauté de Hollandais. 
Sur place, les villageois pensent que le responsable des meurtres est un mystérieux cavalier sans tête et le rationalisme d'Ichabod va être mis à rude épreuve...

 

Mon avis : 

Il s'agit dans cette édition d'une réécriture de Sleepy Hollow, le film adapté de la nouvelle de Washington Irving, suivi de cette nouvelle justement.


La réécriture de Peter Lerangis:

Lerangis a novelisé l'histoire et le script de Kevin Yagher et Kevin Walker. Cela ne vous dit certainement pas grand chose, sûrement pas plus qu'à moi qui dois écrire leur noms avec la couverture du roman sous les yeux. Sleepy Hollow a pourtant été adapté par Tim Burton, avec dans les rôles principaux Johnny Depp et Christina Ricci, deux acteurs, et un réalisateur que j'affectionne tout particulièrement. Autant dire que c'est un de mes films préférés, et que je le connais quasiment par coeur. Je me réjouissais donc à l'idée de lire -enfin!- cette histoire, attendant un bon roman, sombre et époustanflant.

Malheureusement je n'ai pas vu la couleur de l'excitation. Certes comme je le disais, je connais l'histoire par coeur, mais la novélisation de Lerangis est bien piètre. J'avais l'impression de lire le script directement. Il n'y avait que très / trop peu de descriptions, les dialogues sont succincts, presque nettoyés à la javel. Je pense que je n'ai retrouvé l'univers de Burton uniquement grâce à ma bonne connaissance du film. Et c'est bien dommage. J'attendais un roman. J'attendais des descriptions, des développements sur la personnalité de chaque personnage... J'ai lu un script. Quel dommage!


En ce qui concerne la seconde partie, j'ai été très surprise! Je ne dirais pas en bien ou en mal, juste surprise. 

Je n'ai pas englouti la nouvelle, tout simplement parce que les personnages, l'histoire est bien loin de Burton. Ichabod Crane était à l'origine instituteur, dandy, assez sûr de lui, vivant déjà à Sleepy Hollow, et on sous entend même amateur de femmes! Il est également extrêmement supersticieux et sur ce point diverge totalement avec le Crane Burtonien.

Et oui la surprise y est! Mais ce n'est pas tout! Brom lui est fidèle à lui même, mais Daredevil, l'étalon redoutable du cavalier sans tête chez Burton, lui appartient chez Irving. Katrina Van Tassel n'a rien d'extraordinaire, je trouve que son personnage est quasiment secondaire. On retrouve les personnages importants de Sleepy Hollow, qui passent également au second plan. 

Quant au cavalier sans tête, il semble n'être qu'une légende. Les légendes sont très présentent dans l'oeuvre d'Irving et il est très intéressant de voir comme le narrateur aime jouer avec le lecteur ouvertement. On croit qu'il s'agit d'une légende, puis en fin de compte, non, puis oui... On ne sait sur quel pied danser, et on se rend compte que quelqu'un joue avec nous. Cela m'a vraiment surprise d'ailleurs, à un moment du récit, de lire le narrateur faire le coquet : celui ci étant omniscient rechigne à nous faire part d'une conversation disant qu'il n'y était pas et que le contenu en est privé. On sent bien la pointe d'humour, et cela m'a fait sourire... 

Tout cela pour dire que même si la novélisation à mon sens n'était clairement que marketing, la nouvelle d'Irving, elle, qui peut nous dérouter au premier abord avec cette dimension folklorique, nous propose un récit de qualité, on sent l'espièglerie et la finesse d'écriture de l'auteur, et je dois dire que j' ai été fortement soulagée, de ne pas avoir complètement perdu mon temps.


Si vous vous décidez à lire ce livre je peux vous conseiller de : Ne pas lire la novélisation, qui ne vaut pas une demi cacahuète -à part pour les ultra-fans- et de regarder le film de Burton; puis de lire absolument la nouvelle, qui vaut bien le détour, ne serait ce que pour l'ingéniosité de la plume d'Irving.

 

Livre lu dans le cadre du Challenge ABC littérature de l'imaginaire sur Livraddict

http://img.over-blog.com/300x147/3/94/70/45/ABC-Imaginaire-2013-bis-copie.jpg

4/26

Publié dans Fantastique

Commenter cet article

Mypianocanta 18/05/2013 20:56


J'ai ce livre dans ma PAL et j'avoue que je ne suis pas surprise par ce que tu dis de la novélisation : j'ai toujours été déçue par ce genre.
Par contre, tu m'as vraiment donné envie de lire la nouvelle originale… je vais peut-être la mettre dans mon ABC finalement ;)

Czar 20/05/2013 11:43



Oui! Défiinitivement, elle en vaut la peine!! bonne lecture! et merci d'être passée!